...
Ouvrage Les bois de Boulogne et de Vincennes :
1840 hectares de nature à revisiter

Le bois de Boulogne :
(2) Accessibilité et mobilités
.
Se rendre à pied au bois et s’y promener



Les bois de Boulogne et de Vincennes sont deux espaces de respiration uniques, situés au cœur du Grand Paris. Représentant à eux deux près du quart de la surface du Paris urbanisé, les deux bois occupent un espace équivalent aux huit premiers arrondissements. Ils sont fréquentés
par des habitués mais sont encore méconnus par beaucoup d’habitants. Une grande diversité d’usages existe : pour certains, ils représentent des axes de circulation rapide, pour d’autres le plaisir du footing dans les allées, de la promenade et pique-nique sous les arbres, du canotage sur les plans d’eau… Les Charte du bois de Vincennes et de Boulogne, signées en 2003, ont constitué un cadre précieux, en définissant quatre axes majeurs pour structurer un projet ambitieux d’aménagement durable des bois : réhabiliter les paysages et restaurer les milieux naturels ; réduire fortement la circulation automobile pour une promenade tranquille ; reconquérir l’espace public des bois, et gérer
les activités dans la cohérence et la transparence ; et enfin innover dans les modes de gestion et de gouvernance.

Accessibilité et mobilités
Typologie des voies et des promenades dans le bois

Les objectifs en mobilité

La Charte pour l’aménagement durable du bois de Boulogne de 2003 signée par la Ville de Paris et les communes riveraines a fixé les grandes orientations pour l’aménagement des espaces publics et les mobilités dans le bois. La réduction de la circulation automobile pour une promenade tranquille et la mise en valeur des grandes allées forestières correspondent aux axes fixés par la Charte. Ils se sont traduits par la fermeture de certaines routes circulées, le déploiement de Paris Respire et la réduction des vitesses.

Voies circulées

Les principaux enjeux en matière de déplacements pour le bois ont été rappelés fin 2015 lors du Comité des déplacements associant les maires des communes riveraines :

  • les transports collectifs publics ou privés ;
  • les voies à vitesse réduite et les voies fermées à la circulation de manière permanente ou provisoire ;
  • le vélopartage et l’autopartage ;
  • le développement et la connexion Paris-banlieue des voies cyclables ;
    la création d’itinéraires cyclotouristiques ;
  • la signalétique et les plans.

Voies fermées

Concernant les objectifs dégagés, le déploiement d’une offre de transports collectifs - transports en commun, navettes électriques - vise à renforcer l’accessibilité des bois et réduire la part de la voiture, et s’accompagne d’un objectif de réduction totale ou partielle de la vitesse à 30 km/h sur certaines voies, de l’extension de la fermeture de voies à la circulation de manière permanente ou durant les opérations Paris Respire.

Chemins carrossables

Les objectifs pour les vélos concernent le développement d’un réseau cyclable, du cyclotourisme, du service de vélos en libre-service Vélib’, et de manière générale, d’une meilleure signalétique. L’identification des voies à fermer à la circulation a donné lieu à des discussions avec les communes riveraines, certains grands axes formant des itinéraires de transit importants pour les communes.

L’enquête auprès des visiteurs de 2019 montre des usages en forte évolution dans les modes de transport pour se rendre au bois. Si l’usage de la voiture reste privilégié, il a baissé de plus de 40 % depuis 2002 : 39 % des répondants en 2019 contre 67 % en 2002. L’utilisation des transports en commun, encore marginale en 2002, est en forte augmentation (+ 126 %) et devient le deuxième mode privilégié avec 25 % de part modale en 2019. L’utilisation du vélo a augmenté de + 70 % et la marche de +40 % depuis 2002 : respectivement 14 % et 18 % des visiteurs en 2019.

Voies vertes

La route de la Grande Cascade
© Apur - Vincent Nouailhat
Chemin de Ceinture du Lac Supérieur © ApurAmbiance de chênaie
© Apur Voie verte, allée de Longchamp
© Apur Sentier de promenade © Apur

L’avenue de l’Hippodrome
© ApurLa Route de Boulogne à Passy © ApurChemin dans la Pinède, Mare Saint-James
© Apur - Vincent Nouailhat Voie verte, route des Lacs à Passy
© Apur - Vincent Nouailhat Sentier dans le Parc Bagatelle © Apur

Sentiers

Des lignes de composition
héritées du passé



Source : Les Promenades de Paris, Bois de Boulogne, A. Alphand état actuel / état ancien
Se rendre à pied au bois et s’y promener

Une diversité de promenades et de voies piétonnes

Le développement de promenades tranquilles et la mise en valeur des grandes allées forestières correspondent aux axes fixés par la Charte impliquant une réduction de la circulation automobile et du stationnement d’une part, et une reconquête des espaces publics d’autre part.
La fermeture de voies circulées engagée depuis la tempête de 1999 et leur requalification paysagère a ainsi fortement contribué au rétablissement de continuités entre massifs forestiers et espaces paysagers et facilité les déplacements à pied. Les routes fermées à la circulation ont progressivement été aménagées en chemins ou en allées forestières impliquant : une suppression des équipements techniques et du vocabulaire routier - trottoirs et bordures, mobiliers, panneaux de signalisation et mâts d’éclairage -, une reconquête partielle des emprises asphaltées par de la pleine terre.

Engazonnement des accotements avec maintien de la chaussée,
route de Boulogne à Passy
© Apur

Le réseau de promenades dans le bois s’organise selon une diversité de paysages et d’usages :

  • La reconversion des voies fermées en allées forestières s’effectue soit par la reconquête d’une partie des sols asphaltés en emprises en pleine-terre plantées - chemin des Réservoirs, route de la Vierge aux Berceaux, route de la porte Saint-James -, soit par le maintien des chaussées et bordures de trottoirs, avec une renaturation des accotements dans les massifs forestiers - route de la Grande Cascade -, ou leur simple engazonnement dans les paysages ouverts : chemins de Ceinture du Lac Supérieur, avenue de Saint-Cloud.
  • Pour les chemins carrossables, la couche d’asphalte est conservée sur une emprise réduite - ruisseau de Longchamp, chemin des Gravilliers, allée de l’Espérance, route Sablonneuse - ou remplacée par de la grave naturelle ou calcaire : allée de Saint-Denis.
  • En secteur évènementiel, la route de Boulogne à Passy est maintenue en l’état avec la couche d’enrobé, pour être réouverte à la circulation et au stationnement à l’occasion de Roland-Garros notamment.
  • Enfin, le réseau dense des sentiers forestiers étroits, propose des promenades en pleine terre - route des Lacs à Madrid - et plus rarement des copeaux de bois comme sur le parcours sportif.

Suppression des bordures et végétalisation partielle de la chaussée,
chemin reliant la pelouse de Saint-Cloud et le carrefour des Anciens Combattants
© Apur

Les routes fermées à la circulation ont progressivement été aménagées en chemins ou en allées forestières.

L’usage de la marche pour se rendre au bois de Boulogne
a augmenté de + 40 % entre 2002 et 2019.

Aménagement paysager du carrefour des Cascades © Apur
Nouvelle promenade des pelouses de l’hippodrome d’Auteuil © ph.guignard@air-images.net

Les aménagements récents en faveur du piéton

Un réseau de promenades de plus en plus riche

Dans le bois de Boulogne, des promenades piétonnes ont été réhabilitées suite à la tempête de 1999, les cheminements ayant été détruits ou fortement endommagés par la chute et l’arrachage des arbres. Cela concerne notamment la route de la Seine à la Butte Mortemart, l’allée Saint-Denis, la route des Lacs et la route de l’Étoile. Les chemins de Ceinture des Lacs ont été fermés : en totalité pour le lac Supérieur, pour partie pour le lac Inférieur afin de maintenir la desserte et le stationnement de la clientèle du restaurant du Chalet des Îles et du Racing. Plus récemment, la route de Suresnes a été fermée à la circulation en septembre 2019.
L’ouverture au public des pelouses de l’hippodrome d’Auteuil s’est traduite par la création d’un jardin public, d’un parcours sportif et d’une promenade.
À terme, celle-ci devrait se poursuivre jusqu’au lac Supérieur, grâce à l’ouverture d’un nouvel accès, pour créer une continuité piétonne depuis la porte d’Auteuil. Enfin, l’aménagement d’un parcours sportif de 2,5 km s’est accompagné d’une revalorisation paysagère des sentiers du massif forestier de l’avenue de Saint-Cloud.
Ces aménagements constituent des transformations paysagères visibles qui participent du rétablissement de l’ambiance naturelle du bois et de la restauration du paysage d’Alphand autour des lacs. Ils contribuent à développer un réseau riche et diversifié de continuités piétonnes et de promenades, en termes d’ambiances comme d’usages. Les voies asphaltées, les allées forestières, les chemins carrossables et les sentiers en pleine terre encouragent les déplacements des modes actifs - marche, vélo -, les loisirs et les pratiques libres sportives.

Les résultats de l’enquête auprès des usagers de 2019 montrent ainsi un essor de la marche à pied comme mode de déplacement. Pour aller au bois de Boulogne, l’usage de la marche a augmenté de +40 % entre 2002 et 2019, soit 18 % de la part modale en 2019 contre 13 % en 2002.
Des travaux pour réaménager et apaiser la voirie ont par ailleurs permis de conforter les continuités et les traversées piétonnes. C’est le cas des aménagements temporaires sur le chemin de Ceinture du Lac Inférieur, au niveau du Racing, du réaménagement du carrefour des Cascades et de la requalification de la route des Lacs à Passy, depuis la porte de Passy. Le passage de 3 voies de circulation à 2X1 voie s’est accompagné d’une réduction des emprises asphaltées, de l’aménagement d’une piste cyclable, de la pose de pavés, de la restauration du paysage et des perspectives visuelles sur le plan d’eau. La création de passages piétons surélevés ou protégés a également été engagée depuis 2014 : allée du Bord de l’Eau, allée de Longchamp, route de Sèvres à Neuilly.

L’accessibilité des personnes en situation de handicap

L’accessibilité pour tous est davantage prise en compte. Les aménagements récents de voies vertes - voie partagée piétons/vélos - ont permis de créer des itinéraires accessibles : allée de Longchamp, av. de l’Hippodrome. Des améliorations sont à poursuivre, afin de proposer des itinéraires inclusifs diversifiés pour les personnes en situation de handicap, en particulier dans les secteurs des lacs et des étangs, voire dans le cœur du bois. Il s’agit aussi d’améliorer leur lisibilité et leur jalonnement, de créer des places de stationnement adaptées.

Une signalétique piétonne à renforcer

L’orientation et la lecture des promenades dans le bois sont facilitées par les tracés lisibles que forment l’allée de la Reine Marguerite et l’allée de Longchamp, et aussi par le tracé plus curviligne de l’avenue de l’Hippodrome. Les travaux d’Alphand ont aménagé des allées courbes et sinueuses, interrompant certains tracés repères, comme la route de la Grande Cascade ou la route des Lacs à Madrid. Si l’expérience de la promenade s’en trouve enrichie, l’orientation du promeneur reste difficile, du fait de l’entrelacement et la diversité des sentiers, des profils et des revêtements de sols qui peuvent varier le long d’un même chemin. Le renforcement de l’accessibilité au bois et de la marche est indissociable d’une meilleure lisibilité et signalétique des parcours.
Une signalétique d’orientation et d’information a été mise en place sur les voies circulées, aux principaux carrefours et aux entrées du bois ; quelques panneaux d’informations ont été installés au cœur du bois et les deux parcours sportifs ont été jalonnés de manière spécifique.


Panneau d’information sur le Champ d’entraînement © Apur

Signalisation routière des sites d’intérêt,
allée de la Reine Marguerite
© Apur
Les aménagements réalisés récemment :

La fermeture à la circulation d’une partie des chemins de Ceinture du Lac Inférieur
La requalification de la route des Lacs à Passy, l’aménagement de continuités cyclables
La fermeture de la route de Suresnes et l’ouverture aux mobilités douces en vue d’une
...requalification paysagère

L’aménagement et l’ouverture au public du site du Tir aux Pigeons, en vue d’une continuité ...paysagère vers la mare Saint-James

Une reconquête paysagère du carrefour des Cascades et des chemins de Ceinture
L’aménagement d’un jardin public sur les pelouses de l’hippodrome d’Auteuil, et d’une
...promenade depuis la porte d’Auteuil

La promenade le long de la rivière sèche
L’aménagement de pistes cyclables et de voies vertes sur l’allée de l’Hippodrome,
...l’allée des Fortifications et l’allée de Longchamp

 
...
.....
......
.
Ouvrage Les bois de Boulogne et de Vincennes : 1840 hectares de nature à revisiter

.................
Atelier parisien d’urbanisme

.........
 


Les deux bois restent encore des espaces fragmentés, à la fois par les infrastructures routières et par les concessions qui les morcellent. L’enjeu est d’atteindre un juste équilibre entre les différents usages, les activités économiques, la préservation et la valorisation du patrimoine paysager et bâti et le développement de la biodiversité.
L'ouvrage présente, 17 ans après les Chartes des bois, un diagnostic mettant en avant, dans une vision holistique, les actions réalisées, et esquisse des pistes d’évolutions. Aujourd’hui, à la fois l’urgence climatique, les nouvelles attentes des citadins, et l’exigence patrimoniale nous invitent à engager une nouvelle étape de développement des deux bois. Ce diagnostic prospectif peut constituer un socle commun pour nourrir les échanges et choix à venir par la Ville de Paris et les collectivités riveraines.

 
....

Bois de Vincennes © Apur

.....
© Atelier parisien d’urbanisme, Paris 2020

Directrice de la publication : Dominique ALBA, directrice générale de l’Apur
Directrice de la rédaction
: Patricia PELLOUX, directrice adjointe - Rédacteurs en chef : Patricia PELLOUX et Frédéric BERTRAND
Étude réalisée par : Frédéric BERTRAND, Florence HANAPPE, Vincent NOUAILHAT, Yann-Fanch VAULÉON
Avec le concours de : Anne-Marie VILLOT
Cartographie et traitement statistique : Marie-Thérèse BESSE, Christine DELAHAYE, Tristan LAITHIER, Nathan PAULOT
Photographies et illustrations : Apur sauf mention contraire

Dépôt légal : mai 2020 - ISBN : 978-2-36089-017-0 - ISSN : 1773-7974

apur.org